À cheval sur les aires de production des AOP Reblochon, Beaufort et Chevrotin, la coopérative fruitière du Val d’Arly est une institution dans les Savoie. Premier employeur de son territoire, elle en est aussi l’un de ses plus ardents promoteurs. 50 ans après sa création, ce « bien commun » est une vitrine de l’excellence de l’agriculture de montagne.

Danses et musiques folkloriques, stands de petits producteurs fermiers et de viticulteurs, ateliers de fabrication de cidre, de beignets de pomme de terre ou de reblochon à l’ancienne, alignements au cordeau de vaches de race Abondance toilettées du museau aux quatre sabots pour monter sur le ring… En ce début d’automne 2019, tous les acteurs de la filière agricole du Val d’Arly se sont donnés rendez-vous à Flumet, pour le traditionnel comice.

Tout un symbole puisque c’est dans ce hameau qu’est installée depuis 1969 la coopérative fruitière du Val d’Arly, qui en a profité pour célébrer ses 50 ans. Un sacré cap de franchi pour la structure collective et pour son territoire aux paysages de carte postale, intimement liés depuis cinq décennies.

La fruitière de Flumet a été initiée dès le milieu des années 60 par une poignée d’agriculteurs visionnaires et solidaires pour valoriser leur lait. À une époque où l’exode rural s’accélérait, ils ont décidé de prendre en main leur destin afin de continuer à vivre et travailler au pays.

Cinquante ans après la concrétisation de leur projet, la petite « coop » de Flumet a bien grandi. Non seulement elle a sauvé l’agriculture de montagne dans cette vallée de Savoie Mont-Blanc, mais elle a contribué à en faire une destination touristique bien dans l’air du temps, avec ses espaces naturels préservés.

Diversification et distribution multicanale

 « Nous sommes passés de 500 000 litres de lait collecté par an à 15 millions de litres aujourd’hui, transformés en une douzaine de produits différents », s’est félicité lors du cinquantenaire Daniel Grosset-Grange, 4e président de la coopérative. Avec les 80 autres sociétaires et les 70 employés de la structure, il a à cœur de faire découvrir aux gourmets d’ici et d’ailleurs, les spécialités maison. Les fromages AOP comme son Reblochon et son Beaufort, mais aussi sa Tomme et raclette de Savoie ou encore ses yaourts ou dernièrement son lait frais. Une gamme à laquelle s’ajoutent les fabrications des producteurs fermiers locaux commercialisées dans ses propres magasins.

Car en effet, la structure coopérative privilégie depuis longtemps les circuits courts. Un mode de distribution en phase avec les aspirations actuelles des consommateurs, en quête de qualité et soucieux de connaître l’origine de ce qu’ils mangent. Depuis 2007, la coop a créé avec succès un réseau de cinq points de vente et lancé un site de e-commerce. Elle a également développé un service dédié aux professionnels des métiers de bouche, mesurant à leur tour l’appétit de leurs hôtes pour le made in Savoie !

Proximité et transmission

En cette année du cinquantenaire de leur bien commun, les sociétaires de la coopérative de Flumet amorcent à nouveau un virage clé : la vente sans intermédiaire aux autres enseignes, notamment à la grande distribution, elle aussi avide de productions locales. Derrière ce pari de la proximité, toujours la volonté de ramener des marges supplémentaires aux agriculteurs. « D’où l’importance d’être unis, car fédérés nous sommes plus forts et nous pouvons aller plus loin », a souligné Philippe Bouchard, le directeur de la coopérative. Ce dernier, toujours impressionné par l’esprit coopératif qui a soufflé jusqu’ici dans la maison, a invité les nouvelles générations à adhérer aux valeurs d’entraide et de solidarité qui ont animées leurs aînés. Indispensables à l’agriculture de montagne pour surmonter les défis, comme celui hautement sensible du lait cru, un trésor à défendre pour les paysans.

 Ils ont dit :

Eric Vial, président du Crédit Agricole des Savoie :

« La coopérative compte dans le paysage savoyard, tant pour la qualité de ses produits que pour son rôle dans le dynamisme de ce territoire entre Savoie et Haute-Savoie. Elle effectue le ramassage et la transformation du lait sept jours sur sept permettant aux agriculteurs de continuer à exercer leur métier. Leurs aînés ont toujours travaillé sur la valeur ajoutée avec leurs fromages AOP et IGP. Ils ont su transformer les contraintes de l’agriculture de montagne en atouts. Notre banque coopérative et mutualiste se fait un devoir d’être aux côtés des agriculteurs et des structurations collectives qui façonnent la filière lait sur le territoire ».

Martine Berthet, sénatrice de Savoie :

« Les agriculteurs ont un rôle très importants en montagne. Ils construisent les paysages dont ils contribuent à préserver la biodiversité. En Savoie Mont-Blanc, ils ont fait le choix de la très haute qualité et de privilégier les circuits courts. Ils répondent parfaitement aux attentes sociétales et environnementales actuelles. Leur activité est créatrice d’emplois. Le Département de la Savoie va continuer à les accompagner via l’Assemblée des Pays de Savoie ».

Marie-Pierre Ouvrier-Buffet, maire de Flumet :

« Le rôle de la coopérative dans l’économique touristique locale est très important. Elle nous aide à faire connaître notre territoire à travers ses produits. Nous travaillons ensemble à faire du Val d’Arly une destination touristique de premier plan ».

Amélia Mattel de la Bergerie des Deux Savoie :

« Ancienne fromagère à la coopérative du Val d’Arly, j’ai décidé avec mon mari et un associé, de me lancer dans la fabrication de fromages de brebis en 2017. La coopérative nous a soutenus dans notre démarche. Elle assure des débouchés à nos produits qu’elle vend dans ses magasins, nous permettant de compléter les revenus issus de la vente à la ferme et sur les marchés « 

Légende Photos

Photo à la Une : de gauche à droite Juliette Henriot, chargée d’affaires au pôle agroalimentaire, Eric Vial, président du Crédit Agricole des Savoie, Daniel Grosset-Grange, président de la Coopérative du Val d’Arly, Philippe Bouchard son directeur, Vincent Froment, responsable du secteur Savoie/Albanais au Centre d’Affaires du Développement de l’Agriculture, Pierre Jouanneau, chargé d’affaires sur le Beaufortain/Val d’Arly, Gislaine Joly, responsable de l’agence CADS de Flumet et Claude Chambel, vice-président du CADS et président de la commission agriculture.

Photo n°1 : photo des candidates au concours de race Abondance du comice agricole de Flumet

Photo n°2 :Daniel Grosset-Grange, président de la Coopérative du Val d’Arly, Philippe Bouchard son directeur

Photo n°3 : Eric Vial, président du Crédit Agricole et Philippe Bouchard directeur de la coopérative du Val d’Arly

Photo n°4 : Amélia Mattel de la Bergerie des Deux Savoie

Crédit photos et article : Sophie Chanaron – Octobre 2019