Les foires en Savoie se sont développées au milieu du XIIIe siècle. À cette époque, le comte de Savoie a octroyé à chaque ville des franchises permettant aux gens de la campagne de venir vendre leurs légumes. En 1265, Philippe Ier accorda à Thonon deux foires : l’une le jeudi suivant la Saint-Martin et l’autre, de trois jours consécutifs, après la fête de l’Ascension.

La foire de Crête n’a été établie que bien plus tard, en 1514, par un édit de Charles III, dit le Bon, en date du 8 août. Le 12 novembre 1598, Charles-Emmanuel accorde l’établissement de quatre foires franches annuelles de quinze jours chacune, dont il ne subsiste actuellement que la foire de Crête (septembre) et celle de Saint-André (décembre).

Dès lors, ce rendez-vous populaire n’a cessé de suivre la température de la vie agricole et artisanale de tout le Chablais et les aléas de l’Histoire, privilégiant les échanges intérieurs et extérieurs. Aujourd’hui, la foire de Crête occupe les premières places sur le plan national au point de vue de la rentabilité.

La Foire a perdu son caractère de foire agricole, mais il y règne une atmosphère d’antan attachante, palpable à travers les rencontres, les cheminements inchangés depuis des générations, la permanence des lieux de retrouvailles.Un côté bon enfant qui n’a pas disparu. A noter que c’est jour libre dans la plupart des écoles, le patron donne même sa demi-journée de congé, et un bateau est spécialement affrété dès le matin depuis la Suisse…

Le Crédit Agricole des Savoie, partenaire de la vie locale et du monde agricole se devait d’être présent en accompagnant les éleveurs lors de cette manifestation.