Participation, intéressement, abondement : la semaine de l’épargne salariale est l’occasion de faire le point sur l’évolution des dispositifs avec la suppression du forfait social.

Le partage de la valeur, axe majeur de la loi PACTE

Le gouvernement a instauré le 1er janvier 2019 la suppression du forfait social pour les entreprises de moins de 50 salariés pour l’ensemble des sommes versées sur un plan d’épargne salariale. Pour les entreprises de moins de 250 salariés, l’exonération porte uniquement sur l’intéressement.

Cette nouvelle mesure, issue du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), vise à soutenir le partage de la valeur ajoutée entre l’entreprise et les salariés.

Une opportunité à saisir pour les TPE/PME

Véritable « outil de fidélisation », l’épargne salariale permet de faire bénéficier ses salariés d’une rémunération complémentaire non soumise à l’impôt sur le revenu, sans aucune charge patronale. Le chef d’entreprise peut se constituer également une épargne personnelle dans les mêmes conditions.

 

Au Crédit Agricole des Savoie une équipe dédiée pour vous accompagner

 

Le Crédit Agricole des Savoie dispose depuis plusieurs années d’un service expertise sociale dédié à la mise en place et la gestion des dispositifs d’épargne salariale.

Les chargés expertise sociale interviennent sur les deux départements, avec les conseillers ou chargés d’affaires pour guider le chef d’entreprise et présenter l’éventail des solutions aux salariés ou représentants du personnel.

Cette même équipe assure dans le temps le suivi et la gestion des dispositifs d’Epargne Salariale des entreprises clientes.

=> Pour en savoir plus, rendez-vous sur 

entreprises.ca-des-savoie.fr

Publi-reportage de Uni-Médias – mars 2019. Crédits photos : iStock