Près de 80 personnes ont assisté à la conférence sur l’actualité et la dynamique de la filière Énergies Renouvelables (EnR) organisé par le Crédit Agricole des Savoie le 12 octobre dernier, à Annecy-le-Vieux.

« L’objectif était d’informer les exploitants agricoles et nos conseillers spécialisés sur l’évolution et les enjeux de cette filière avec des témoignages sur des expériences menées sur un territoire déjà bien engagé dans les énergies vertes, celui de la Caisse Régionale Centre France », explique Lionel Gruffat, Responsable du Centre d’Affaires du Développement de l’Agriculture au Crédit Agricole des Savoie. Un pôle où 22 experts sont à la disposition des agriculteurs pour trouver avec eux des solutions sur mesure à leurs multiples besoins.

Dans les Savoie, l’agriculture est une filière économique d’excellence autour des appellations de qualité. Elle constitue un secteur prioritaire pour le Crédit Agricole des Savoie qui l’accompagne pour qu’elle reste à la pointe. L’an dernier, la Caisse régionale a accordé à ses acteurs plus de 100 millions d’euros de crédits et financé  86 % des installations dans les deux départements. Notamment celles des jeunes agriculteurs, gage du renouvellement des générations et de dynamisme.

« Les exploitants agricoles de nos deux départements doivent être partie prenante des énergies renouvelables (EnR), secteur innovant, et porteur d’avenir pour l’agriculture », a lancé Jean-Yves Barnavon, Directeur Général du Crédit Agricole des Savoie, en introduction à ce rendez-vous privilégié pour s’informer, débattre, échanger et partager des expériences. « L’organisation de cette conférence a été motivée par le nombre important de dossiers de financements dans les EnR », a précisé Claude Chambel, Président de la Commission Agricole de la Caisse Régionale.

 

 

Jean-Philippe Viallet, producteur de lait à Beaufort près de Saint-Jean-de Maurienne. « Cette conférence basée sur des témoignages et donc sur du vécu, a été riche d’enseignements et l’occasion de prendre des contacts, car j’envisage de me diversifier dans la vente d’énergie photovoltaïque à la faveur de la rénovation de la toiture de mon bâtiment, exposée plein sud ».

 

 

 

32 % d’énergie verte en 2030 pour la France

« La France s’étant fixée comme objectif de porter la part de la production d’énergie d’origine naturelle dans sa consommation d’énergie, de 23 % en 2020, à 32 % à l’horizon 2030, les agriculteurs ont effectivement une vraie légitimité dans les EnR. Et une carte à jouer », a rappelé Valérie Borroni, chargée de mission à Auvergne Rhône-Alpes Énergie Environnement.

Même dans des départements contraints géographiquement et très touristiques, les EnR, et avant tout le photovoltaïque et la biomasse, ont toute leur place. Les exploitants savoyards disposent de surfaces disponibles pour installer des systèmes de production d’électricité verte (panneaux photovoltaïques sur les bâtiments agricoles). Ils possèdent également d’importants gisements de production de biogaz et biocarburants, à partir de la méthanisation des affluents de leurs animaux et des déchets issus de la transformation laitière.

Ainsi, tout en contribuant pleinement à la transition énergétique, les agriculteurs peuvent consolider leur exploitation en se diversifiant dans la production d’EnR. A la clé, une réduction de leur facture énergétique et des revenus complémentaires. Mais aussi, une revalorisation de leur image et une façon de tisser à nouveau du lien social avec leur voisinage et la collectivité.

 

 

Xavier Perreard du Gaec La Sauvegarde en Haute-Savoie, l’un des cinq associés de la SAS Green Gas Viry, qui va construire une unité de méthanisation pour l’injection de biogaz dans le réseau d’ERDF, opérationnelle en principe à l’automne 2019 : « cette matinée nous a conforté dans notre stratégie et confirmé que le facteur humain est très important dans un projet comme le nôtre. Nous nous sommes beaucoup formés dans ce domaine ».

 

Un métier complémentaire pour les agriculteurs

Pour autant, se lancer dans cette filière riche en opportunités ne s’improvise pas. Surtout dans le domaine de la méthanisation, technologie très séduisante, mais particulièrement technique et capitalistique, comme l’ont bien souligné Bruno Routaboul, Responsable Financement Énergies Nouvelles au Crédit Agricole Centre France, et Bertrand Duprat, éleveur bovin dans le Puy-de-Dôme. Son parcours, loin d’avoir été un long fleuve tranquille, est riche d’enseignements pour les candidats à la méthanisation !

Ainsi, s’il y a une chose à retenir de cette matinée, c’est que tout projet dans les EnR peut aboutir à un complément de revenus pour l’agriculteur, à condition qu’il ait été bien réfléchi, que celui ou ceux qui le portent aient visité une vingtaine d’installations existantes pour se forger un avis, qu’ils soient bien entourés et que leur projet soit adapté aux contraintes de l’exploitation agricole. « Ce projet ne doit pas être un moyen de sauver l’exploitation agricole, mais bien envisagé comme une source de revenus venant sécuriser et compléter l’ensemble des ateliers de l’exploitation », insiste Lionel Gruffat.

Pour Éric Vial, président du Crédit Agricole des Savoie, c’est un discours de vérité que l’auditoire a pu entendre. « Il ne s’agit pas de vous décourager, car nous devons aller vers les EnR. Mais il faut bien maîtriser tous les paramètres. Il s’agit d’une diversification, au même titre que la vente directe, pour nos exploitations, mais le produit essentiel de l’agriculteur des Savoie restera bien les produits AOP et IPG » a-t-il conclu. 

 

Légende, de gauche à droite : Léo Herz, Directeur Commercial des Professionnels et des Agriculteurs au CADS, Valérie Borroni, chargée de mission à Auvergne Rhône-Alpes Énergie Environnement, Lionel Gruffat, Responsable du Centre d’Affaires du Développement de l’Agriculture au CADS,  Bruno Routaboul, Responsable Financement Énergies Nouvelles au Crédit Agricole Centre France, Eric Vial, Président du CADS, Bertrand Duprat, éleveur bovin dans le Puy-de-Dôme, Claude Chambel, Président de la Commission Agricole au CADS et Richard Laborie, Directeur Général Adjoint au CADS.

Vous souhaitez soutenir un projet pour une agriculture durable ?

=> Découvrez le projet VITIVALO, pour une viticulture durable.

 

Crédits photos et article rédigé par Sophie Chanaron – ©Actumontagne