Saisonnalité des loyers, durée du contrat, montant du premier loyer et de l’option d’achat : le crédit-bail a des atouts à faire valoir dans la gestion quotidienne d’une exploitation. Il permet également de limiter l’endettement.

Le crédit-bail mobilier permet de bénéficier de l’utilisation d’un matériel contre le versement de loyers. Le client est locataire du matériel et peut l’acquérir en fin de contrat pour une valeur déterminée dès l’origine, en activant l’option d’achat. C’est ce qui distingue le crédit-bail de la location financière, qui implique la restitution du matériel au terme de la période de location. Ces deux solutions de financement fondées sur la location (leasing, en anglais) se démarquent du crédit amortissable, lequel engendre l’acquisition d’un bien moyennant le remboursement échelonné du capital et le paiement d’intérêts.

 

Les avantages de la location

Comparativement au crédit amortissable, le crédit-bail et la location financière ont plusieurs avantages, à commencer par la modularité : saisonnalité des loyers, durée du contrat, montant du premier loyer et de l’option d’achat dans le cas du crédit-bail. Par ailleurs, le leasing permet de financer du matériel neuf comme du matériel d’occasion jusqu’à 100 %, donc sans apport. Les montants imputables en leasing sont déclarés en charges déductibles du résultat imposable. Le paiement de la TVA est étalé dans le temps.

Autre particularité de la location : les matériels financés en leasing n’entrent pas dans les immobilisations inscrites au bilan, ce qui a pour effet de réduire l’endettement apparent. Outre le financement de matériel, les offres de location peuvent intégrer des prestations de maintenance. Une solution qui contribue à déjouer les aléas mécaniques et à lisser les dépenses d’entretien et de réparation.

 

La solution AGILOR
Avec AGILOR, le Crédit Agricole des Savoie vous propose de profiter d’une solution
simple, rapide et souple pour financer vos matériels agricoles. Bénéficiez de
l’expertise de votre concessionnaire de matériel agricole et de la première banque 
des agriculteurs (source Banque de France – Part de marché 2014).
 
En savoir plus

 

© Raphaël Lecocq – Uni-éditions – avril 2017

Crédits photos : welcomia / Freepik