Le Crémant de Savoie est le dernier Crémant autorisé par l’Institut National de l’Origine et de la qualité (INAO).

Le Crémant de Savoie (8ème Crémant de France) a été officiellement reconnu par décret paru au Journal Officiel en date du 11 septembre 2015. Cette acceptation est venue couronner une longue tradition d’élaboration de vins effervescents de qualité dans le vignoble de Savoie. Et pour achever cette reconnaissance,  le 24 mars dernier s’est tenu , à Chambéry, le 26ème Concours National des Crémants rassemblant les 8 appellations françaises et le Luxembourg dans le vignoble savoyard.

Le Crédit Agricole des Savoie, partenaire de l’agriculture et des filière de qualité a accompagné les viticulteurs qui se sont lancés dans cette aventure. La banque verte est également fière d’être un des sponsors et partenaires de ce congrès qui désigne les nouvelles médailles d’Or. Et ce n’est pas une mince affaire, car cette année, il y avait plus de 700 bouteilles présentées dont 24 des Savoie. Les crémants de Savoie se sont d’ailleurs bien défendus dans la compétition en obtenant 8 médailles !

Les médailles d’or savoyardes :

– Domaine André et Michel Quenard – Chignin

– Maison Cavaillé – Aix-les-Bains

– Domaine Cellier de Sordan – Jongieux (deux médailles)

– Domaine Jean-Paul Neyroud – Frangy

– Maison Perrier Jean et Fils – Les Marches

 

Médailles d’argent :

– Domaine Blard et Fils – Les Marches

– Domaine la Cave du Prieuré – Jongieux

 

 

Le crémant de Savoie c’est : 

Une climatologie idéale : le vignoble AOC de Savoie s’est développé en majorité sur les coteaux escarpés qui bordent les vallées. Cette singularité est complétée par des niveaux d’altitude situés entre 250 et 550 m et des expositions variées en fonction des micros-terroirs.

Côté arômes : la minéralité des terroirs de Savoie apporte une fraîcheur unique et reconnaissable au Crémant de Savoie. Les arômes d’agrumes et les notes florales composent la trame aromatique si élégante du Crémant de Savoie. De l’apéritif au repas, il s’invite à tous les moments de convivialité, de partage et de gastronomie.

Extrait du cahier des charges :

– Une base de cépages autochtones… 60 % de l’assemblage doit être effectué à partir des cépages savoyards Jacquère et Altesse (dont 40 % minimum de cépage Jacquère). Pour les 40 % restants, sont autorisés les cépages tels que Chasselas, Chardonnay, Pinot noir, Gamay… avec un maximum de 20 % de cépages noirs.
– Les raisins sont récoltés manuellement.
– Leur transport ne peut s’effectuer que dans des récipients non étanches dans des conditions permettant de préserver l’intégrité des raisins ainsi que l’élimination des jus d’auto-pressurage.
– Les vins ne peuvent être mis en marché à destination du consommateur qu’à l’issue d’une période d’élevage de 12 mois minimum à compter de la date de tirage.

Chiffres clés : 

– Superficie en production : 57 hectares
– Aire de production : 50 communes
– Nombre de producteurs : 50
– Production annuelle : 4.000 hectolitres
– Ventes : 95 % marché français 5 % export
– Estimation du nombre de cols vendus : 380.000 *

* source CIVS / 123 savoie.